Effets Socio-Economiques et Environnementaux des Feux de Végétation dans la Pratique Agricole Mileu Yom-Lokpa au Nord-Ouest du Benin.

Ayouba TCHAOUSSI FOUSSENI, Djafarou ABDOULAYE, Mouhamadou ADAME SALIFOU, Expédit VISSIN, Moussa GIBIGAYE, Brice Agossou Hugues TENTE

Abstract


Les différents phénomènes autres que les changements climatiques qui participent à la dégradation du couvert végétal restent les pratiques humaines. La présente étude vise à identifier les différents facteurs et à déterminer les différents effets socio-économiques et environnementaux des feux de la végétation en milieu yom-lokpa. La méthode des itinéraires a été utilisée pour identifier les acteurs impliqués la Méthode Active de Recherche Participative utilisée pour appréhender les pratiques des feux de végétation et leurs effets, la matrice de Léopold utilisée pour évaluer les effets environnementaux, les focus groups, les observations directes, les entretiens, les interviews ont aussi été utilisés. Les résultats obtenus ont montré que le défrichement : 0,73, le renouvellement du pâturage : 0,45, la chasse : 0,46, extraction du miel : 0,42, fabrication du charbon : 0,47 et autres : 0,59 sont les principaux facteurs des feux sur les formations végétales dans  le milieu yom-lokpa. Bien que le feu soit un outil de nettoyage pour les agriculteurs, un outil de régénération des jeunes repousses pour les éleveurs, un outil pour débusquer les gibiers pour les chasseurs, il est responsables de la destruction du couvert végétal, d’un changement brutal du paysage en provoquant la disparition de la végétation et sa substitution par d’autres paysages. Les conséquences sont très variables selon l’intensité du feu et la richesse biologique présente. Le feu crée des dommages sur les plantations, les productions et récoltes et sur les êtres humains. Plusieurs hectares de plantations (tecks, anacardiers etc.) sont brûlés chaque année suite aux feux précoces.

 

The various phenomena other than climate change that contribute to the degradation of the vegetation cover remain human practices. This study aims to identify the different factors and determine the different socio-economic and environmental impacts of wildfires in the Yom-Lokpa environment. The itinerary method was used to identify the actors involved, the Active Participative Research Method used to apprehend the practices of wildland fire and their impacts, the Leopold matrix used to evaluate the environmental impacts, focus groups, direct observations, and interviews were also used. The results obtained showed that land clearing: 0.73, grazing renewal: 0.45, hunting:0.46, honey extraction:0.42, charcoal making:0.47 and others:0.59 are the main factors of fires on vegetation formations in the Yom-Lokpa environment. Although fire is a cleaning tool for farmers, a tool for regeneration of young regrowth for herders, a tool for hunting game for hunters, it is responsible for destruction of the vegetation cover, abrupt change of the landscape by causing the disappearance of vegetation and its replacement by other landscapes. The consequences vary greatly depending on the intensity of the fire and the biological richness present. Fire creates damage to plantations, production and harvests and to human beings. Several hectares of plantations (teak, cashew trees, etc.) are burned each year as a result of early fires.

Keys words: Benin, Yom-Lokpa, Effects- Socio-Economic, Environmental


Keywords


Yom-Lokpa, Effets- Socio-Economiques, Environnementaux, Abstract

Full Text:

PDF

References


AKIYO Babatoundé Romaric, 2018, formes d’utilisations des feux de végétation et perceptions des populations locales de leurs effets sur les plantations au centre. Mémoire de DEA/EDP/ UAC, Bénin, 73 p.

Akakpo Jonas, 2013 : Incidences socio-économiques et environnementales des feux de végétation dans la comune de TCHAOUROU, Mémoire de maîtrise/FLASH/UAC, Benin, 75 pp.

ALIMI Mohamed, YAYA Idrissou, AKANDO Dossou-yovo TAMOU Nanti, 2010, Diagnostic participatif des feux de forêts au Bénin et recommandations pour une stratégie nationale de gestion des feux de forêts, 25p.

ALVARADO Samel.Thimoté, 2012, Evaluation du rôle des feux de brousse sur la composition, la structure, la phénologie et la résistance de la végétation des bois de tapia (Uapaca bojeria) du massif d’Ibity, Nouvelle Aire Protégée, en vue de sa gestion durable. Thèse de Docteur, Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse, 224p

ASECNA, 2016, Agence pour la Sécurité de la Navigation Aérienne en Afrique et à Madagascar. Station météorologique de Savè, Bénin 62 p.

IMOROU Sibabi, 2016, Impacts écologiques et socio-économique des feux de végétation sur les ressources naturelles dans la commune d’Ouaké. Mémoire de maîtrise en géographie, FLASH, UAC, 72p

GLÈLÈ Kakaï, SINSIN Brice, VAN Damme 2008, Folk classification, perception and preferences of baobab products in West Africa: consequences for species conservation and improvement. Economic Botany 62 (1):74-84.

SIBABI Imorou, 2016, Impacts écologiques et socio-économique des feux de végétation sur les ressources naturelles dans la commune de Ouaké. Mémoire de maîtrise en géographie, FLASH, UAC, 72p

TCHAGNAOU Sabane, 2017, Impacts socio-économique et environnemental des feux de végétation dans l’arrondissement d’Aledjo-koura (commune de Bassila). Mémoire de maîtrise DGAT/FASHS/UAC, 80 p.

Tiomoko Danuiel., 2014, Gestion de la Réserve de Biosphère de la Pendjari : modes de gestion et proposition d’un modèle conceptuel de durabilité. Thèse de doctorat. UAC, 155p.


Refbacks

  • There are currently no refbacks.


Copyright (c) 2020 Ayouba TCHAOUSSI FOUSSENI

Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International License.